Comment vérifier à quoi ressemble votre identité numérique ?
Le plus simplement du monde, en tapant une requête contenant votre nom et votre prénom sur un moteur de recherche connu et en regardant essentiellement la première page de résultats.
Je n'apprendrai à personne que le moteur reconnu aujourd'hui comme quasiment universel est Google.
Regardez par exemple ce que ce que renvoie mon nom. Cela n'est pas parfait, mais j'en suis assez satisfait.
Vous pouvez aussi tester Yahoo.
D'autres outils spécialisés dans l'identité numérique existent également, mais je reste circonspect quant à leur intérêt : Yatedo et Youseemii.
Regardez aussi votre profil Facebook sans être connecté au service. NB : vous n'y avez pas de profil public tant que vous avez moins de 18 ans (sur la base de la date de naissance déclarée bien sûr ; un de mes élèves mineurs a un profil public car il a déclaré être né avant la dernière guerre mondiale). Cependant dès votre 18è anniversaire, Facebook autorise les moteurs de recherche à indexer la partie publique de votre profil, et c'est parfois là que les surprises apparaissent.


Où est le problème ? Personne ne va faire cette recherche
Détrompez-vous. La majorité des recruteurs de cadres et apparentés font aujourd'hui une recherche sur Google pour en savoir un peu plus sur vous. Pourquoi s'en priveraient-ils vu que cela ne prend que quelques minutes ?
Demandez vous simplement comment vous réagiriez lors d'un entretien pour une embauche, ou même pour entrer dans un établissement supérieur, si on vous renvoyait à une bêtise trouvée en ligne ? Pire même, vous pourriez bien ne pas être convoqué, et ne jamais savoir pourquoi.
Par exemple, on raconte depuis quelques temps sur le web l'histoire de ce jeune diplômé à qui l'on a montré une photo de son postérieur, nu bien sûr, lors d'un entretien.
Sans aller jusque là, un de mes élèves s'est trouvé en difficulté il y a deux ans lors d'un entretien d'entrée dans une école de commerce simplement parce qu'il n'a pas su expliquer ce que voulait dire son adresse email. Elle reprenait son pseudo sur des sites de jeux en réseau... Fail.
C'est pourquoi il est important d'avoir une cyberidentité au minimum "propre" et de préférence intéressante.
Notez que, me concernant, si je suis votre prof particulier et que je peux vivre de mon activité, c'est probablement parce que vos parents m'ont trouvé sur le web, et que ceci n'a été rendu possible que parce que j'ai beaucoup travaillé sur mon identité numérique (en d'autres termes, ce n'est pas seulement vos parents qui ont beaucoup cherché, c'est surtout moi qui ai fait en sorte qu'ils me trouvent).


Comment procéder ?
Tout d'abord, retenez qu'il faut s'y prendre au plus tôt, car cela demande du travail, et qu'il faut parfois plusieurs mois avant que les moteurs de recherche ne prennent en considération les changements de contenu.

Je répartirai mes conseils en deux groupes :

  • nettoyer le contenu "qui craint", étape souvent très facile, mais parfois très difficile dans des cas extrêmes,
  • créer du contenu "propre", étape qui fera appel à votre créativité ; l'idée est ici de reléguer le contenu nuisible au moins à la 2è page de résultats Google (que très peu de gens regardent), en espérant que votre contenu propre "pousse" le mauvais contenu.

Voici donc quelques suggestions. Toutes ne doivent pas forcément être appliquées, à vous d'adapter voire d'inventer d'autres possibilités, selon le type de présence que vous voulez voir apparaître.

1. Nettoyer le contenu qui craint

  • Assainissez votre profil public Facebook en trouvant les bons paramètres de confidentialité. Pour y avoir moi-même passé du temps, je peux témoigner que ce n'est pas simple. Aidez-vous entre amis, testez ce que cela donne, sans être connecté à Facebook, ou en étant connecté depuis le compte d'un "ami" d'un "ami". Faites notamment attention aux "centres d’intérêt et autres pages", lesquels sont publics par défaut (j'ai l'exemple d'une élève pour qui la recherche sur son nom donne «Dire à son prof "J'ai pas fait mon DM négro, on s'en bat les [biiip] !"»).
  • Toujours sur Facebook, faites attention aux contributions que vous avez pu laisser sur groupes et pages de fans, contributions qui sont publiques. Si elles sont trop mauvaises, effacez-les.
  • Faites disparaître toute photo pathétique qui pourrait être facilement trouvée à partir de votre nom, en espérant pour vous que cela ne soit pas trop difficile,
  • Faites fermer les groupes et pages Facebook qui vous citent sans votre autorisation. Si ils sont la production de vrais amis, ceux-ci accepteront. Si c'est un abus de personnes qui veulent vous porter préjudice, signalez la page à Facebook. Si c'est plus grave, on peut passer par l'itinéraire "lettre recommandée puis avocat", mais c'est heureusement très rare.
  • Encore sur Facebook, si vous ne voulez pas que l'on vous trouve facilement (vous verrez : la question "dois-je accepter mon chef parmi mes amis ?" est très compliquée), remplacez votre nom officiel par un pseudo (non connoté bien sûr), et si vous n'avez pas choisi de pseudo pour votre URL (du type facebook.com/pseudo), vous pouvez le faire ici, mais réfléchissez-y à deux fois car c'est définitif ; là aussi, ne choisissez votre vrai nom que si vous êtes certain de ne pas avoir à rougir de votre contenu Facebook.
  • Oubliez votre Skyblog : je ne vais pas me faire que des amis sur ce coup, mais il est un fait que parmi les personnes qui connaissent un minimum les multiples facettes de l'internet, la plateforme Skyblog est au mieux jugée ringarde. En outre la majorité des blogs qu'on y trouve sont très égocentriques et ne présentent guère d'intérêt. Parfois même l'image renvoyée par un skyblog est en total décalage avec une personnalité beaucoup moins superficielle en réalité.
  • Essayez de contrôler toute autre source de contenu, dont je ne peux évidemment pas dresser de liste exhaustive.



2. Créer du contenu propre
Il faut ici occuper le terrain, en utilisant au maximum les possibilités offertes par le web dit social. Pour que cela présente un intérêt, il faudra évidemment utiliser votre vrai nom.

  • Créez-vous une adresse e-mail "sérieuse" à réserver pour le travail, du type nom.prenom@truc.com. Bannissez les pseudos comme titelouloutte44 ou bogoss-xxx, ça ne fait plus rire quand on a passé les 18 ans. Évitez le service Hotmail/MSN (anti-spam trop sévère). Gmail n'est pas mal du tout. Le fin du fin, c'est cependant une adresse du type prenom@nom.fr, cela occasionnera une petite dépense que vous pouvez partager avec d'autres membres de votre famille.
  • Créez-vous un ou des CV en ligne. DoYouBuzz est un outil très intéressant pour cela (et en plus c'est une boîte nantaise qui monte).
  • Si vous aimez la photo et que votre travail est de qualité (selon l'avis des autres), ouvrez-vous un compte FlickR, et partagez quelques bons clichés. Si vous avez une passion autre que la photo, comme un sport par exemple, c'est l'occasion de publier des photos illustrant ce centre d'intérêt (des photos que vous avez l'autorisation de publier évidemment). Toutefois, même si vous aimez les chiens et les chats, évitez de ne vous consacrer qu'à ce sujet, cela pourrait être interprété comme une faute de goût.
  • Si vous avez quelque chose d'intéressant à dire, et ce régulièrement, ouvrez un blog, sur une plateforme de qualité (à peu près toutes sauf Skyblog). Si vous n'avez rien à dire, abstenez-vous.
  • Si plus rarement vous pouvez vous exprimer sur des blogs correspondant à vos centres d'intérêt, lancez-vous, écrivez des contributions soignées et non polémiques, et signez-les de votre nom. Choisissez des blogs assez bien référencés sur leur thème, par exemple le mien. :)
  • Si vous êtes adhérent d'une association, peut-être les responsables de celle-ci accepteront-ils de vous autoriser à administrer un blog pour le compte de l'asso. Arrangez-vous dans ce cas pour que votre nom y figure de temps en temps (même si évidemment, vous n'allez pas créer ce blog juste pour faire parler de vous).
  • Ne négligez pas les pages Facebook, de préférence de qualité, surtout si vous avez choisi d'assumer votre identité sur Facebook.
  • Ouvrez-vous un compte sur Twitter et postez-y éventuellement quelques idées plus ou moins lumineuses ; cela pourra au passage vous permettre de correspondre avec votre prof de maths préféré. Suivez quelques personnes partageant des centres d'intérêts avec vous ou dont le profil professionnel est susceptible de vous intéresser (j'y reviendrai plus tard).
  • Si enfin vous avez (presque) fini vos études, ouvrez-vous des comptes sur Viadeo et LinkedIn et remplissez la rubrique CV de ces sites. Personnellement, je ne suis pas convaincu de leur intérêt, mais au minimum cela occupe l'espace.



Dans toutes ces étapes, ne tentez pas de donner de vous une image fausse, cela se verrait. Ne tentez pas de montrer que vous êtes un personnage qui ne sait que travailler.
Montrez que vous êtes quelqu'un qui a des centres d'intérêts, voire des passions, mais qui est au moins assez sérieux pour gérer son image.



Vous avez des questions ? L'espace de commentaires ci-dessous est là pour ça.

Source de l'illustration : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Wikipe-tan_avatar.png


Edt 12 août, 23h50
Ci-dessous la comparaison de deux profils Google d'une même personne (cliquez pour agrandir).
bienpasbien.png


Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.