blog de cours2maths.com - Arnaud Glorion

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - calculatrice

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 12 septembre 2008

Baisse de niveau

Trouvé via mon confrère Didier Kropp, voici un éclairage intéressant, écrit par Fabien Besnard à propos de l'évolution des programmes durant les dernières décennies, et de ses conséquences sur le niveau des élèves arrivant dans le supérieur.
On y lit notamment ceci :

(...) on a élaboré des exercices qu'on peut traiter sans rien y comprendre, mais qui sauvent les apparences par leur technicité. Prenons l'exemple du calcul d'un PGCD. À une époque pas si lointaine, on calculait le PGCD de deux nombres en classe de 4e en les décomposant en produit de facteurs premiers. Cette technique n'est plus envisageable puisque les nombres premiers ont disparu des programmes du collège. En effet pour s'apercevoir rapidement qu'un nombre est premier il faut maîtriser ses tables de multiplication, ce qui n'est plus le cas d'un grand nombre d'élèves du collège aujourd'hui (voir plus haut). Pour calculer un PGCD un élève (de 3e) est aujourd'hui censé appliquer l'algorithme d'Euclide. Cet algorithme utilisant des divisions successives, il se fait à l'aide d'une calculatrice. Vous avez saisi le tour de passe-passe ? D'une technique simple, efficace et intuitive, mais nécessitant une maîtrise des tables, on est arrivé à une technique trop complexe pour que la majorité des élèves en comprenne le principe mais qui requiert l'usage d'une calculette ce qui annule ipso facto la nécessité de maîtriser le calcul mental.

Cela rejoint mes observations de terrain, et notamment ce petit billet d'humeur de la mi-juillet.

samedi 30 août 2008

Pour mes élèves utilisateurs de calculatrices TI

Via Blog à Maths, "l'IREM de la Réunion propose un intéressant document de Bernard Erre (formats odt et pdf) sur l'utilisation de la TI 82-Stats en seconde."

mercredi 16 juillet 2008

Génération calculatrice

Lu chez LIL, Lauriane In Live

Dure prise de conscience il y a quelques temps: je suis vraiment un âne en calcul mental. Mais j'ai une excuse en or! ha ha ha! Je fais partie de la génération calculatrice. Au moindre calcul à faire je sors ma super Casio et zou j'économise ma petite cervelle pour des choses bien plus importantes!

Billet entier

Je destine ce lien à deux de mes nouvelles élèves (lesquelles se reconnaîtront) :
- la première qui pour calculer (4/5) ÷ (1/5) ouvre le boitier de sa calculatrice, commence à tapoter l'opération, s'aperçoit que sa machine n'est pas restée allumée, cherche nerveusement son interrupteur, retape l'opération en s'énervant encore plus, recommence car elle a oublié les parenthèses, puis au bout de 30 bonnes secondes, m'annonce fièrement 4.
- la seconde, qui a compris que si elle libérait un peu de temps de cerveau pour calculer mentalement certaines opérations simples, elle gagnait du temps et limitait les risques d'erreur.

mardi 22 mai 2007

Lisez le manuel !


Plusieurs de mes élèves ont des calculatrices 100 fois plus performantes que le diplodocus que j'ai l'habitude d'utiliser.
Mais ils ne savent pas y trouver des fonctions simples comme la mise en mémoire, la fonction puissance, etc.
Si vous avez perdu le manuel, téléchargez-le, et surtout lisez-le !

Pour les Casio : http://www.casioland.net/manuels.php

Si vous avez un lien pour les TI, n'hésitez pas.